C'est nouveau !

3 millions investis par L'union Européenne dans la recherche et la promotion des insectes dans notre alimentation !

Septembre 2011


Sauterelle qui mange une mouche

Sites amis

Insectes à croquer
Insectes comestibles

Les insectes, ça change du steak !

Manger des insectes...Vous êtes tentés, vous ne savez pas où chercher ? Nous avons recensé pour vous tout ce qu'il faut savoir pour tester !

Brochettes de versChenilles et fourmis sur une branche

Cake aux grillonsPlats cuisinés d'insectes

Les insectes ont une forte valeur nutritive

Les insectes comestibles sont extrêmement riches en protéines et peu caloriques. Aussi riches en protéines que le bœuf, le porc ou le poulet, les insectes comestibles - dont les compositions varient en fonction des espèces - apportent également vitamines (notamment Vitamine B, B2 et D), minéraux (fer, zinc et calcium) et acides gras essentiels. Séchés, leur teneur en protéines est deux fois plus importante que celle de la viande ou du poisson frais. Les insectes comestibles sont pauvres en calories, sauf les larves, chenilles et termites qui sont plus grasses.

A l’heure où de nombreux scandales alimentaires éclatent (vache folle, poulets et porcs à la dioxine, poisson au mercure) c’est une alternative pour combler nos besoins en protéines.

L’élevage d’insectes est écologique

Manger des insectes permet de réduire l’activité industrielle de production de viande, considérée comme très polluante, sans compter les méthodes d’abattage et les conditions de vie des animaux destinés à la consommation souvent décriés. L'élevage d'insectes émet beaucoup moins de gaz à effet de serre que l'élevage de bétail. Les superficies nécessaires, bien moindres, ne nécessitent pas de déboisement, assèchement ni dégradation de l’environnement. Peu gourmands en eau et faciles à élever, bon nombre d’insectes se reproduisent rapidement dans des espaces confinés.

Nous consommons déjà des insectes

En Europe, nous ingurgitons à notre insu 500 gr d’insectes en moyenne par an, dissimulés dans divers produits alimentaires de consommation courante (confiture, pain, jus de fruits, céréales).

Nous en mangerons encore plus…

L’entomophagie fait partie des traditions de très nombreuses civilisations. 1400 espèces d’insectes et de vers sont consommées par l’homme dans près de 90 pays en Afrique, Amérique latine et Asie. Avec la crise alimentaire mondiale, la FAO envisage très sérieusement de développer l’entomophagie car les insectes sont abondants, mais aussi, et surtout, très bon marché. La FAO a initié en 2008 des travaux pour promouvoir la consommation d’insectes, perçue comme pouvant contribuer à la sécurité alimentaire. Pour en savoir plus : http://www.fao.org/forestry/65422/fr/. Aujourd’hui, c’est au tour de l’Union Européenne de se pencher sur la question.

Dans les insectes, tout se mange.

Si manger du bœuf demande beaucoup de préparation : retrait des parties non comestibles, désossage, découpage de la viande, ce n’est pas le cas des insectes. Mais attention, tous les insectes ne se mangent pas : Les insectes comestibles sont : Le ver de farine (larve de ténébrion), le grillon, les sauterelles et criquets, les larves de guêpes et d'abeilles, certaines espèces de fourmis, les termites et certaines chenilles.

Et le goût dans tout ça ?

La plupart des insectes à carapace de types sauterelles, criquets, vers à carapace, ont un petit goût de noisette croquante. Les larves ont un goût différent, certaines citronnées, d’autres amères ou piquantes. Les gourmets ne seront pas déçus, la plupart des insectes sont réellement délicieux. D’ailleurs, certains restaurants ne s’y sont pas trompé !